Shoebox Whisper
avant-propos

[…] Ce projet se propose de créer, dans un espace fermé de type petite chambre, des mondes sonores à la limite du musical et de l’environnement sonore - « soundscapes » construits, en utili-sant des techniques proches de la création sonore pour le cinéma, qui est actuellement mon activité principale.

Diffusion multipiste d’environnements sonores probablement relativement longs, contrastes entre les différentes sources du point de vue du contenu, du placement des sources. Jeu entre l’espace intérieur de la diffusion contrôlée dans la « chambre - boîte » et le son extérieur non contrôlé - utilisation de plages de silence. Affinage de l’écoute par des sons extrêmement ténus.

Mon idée est à la fois de déplacer une manière de faire - la construction d’espaces sonores pour le cinéma - dans un contexte purement auditif, et aussi - sans vouloir être démonstratif - de jouer avec les références cinématiques, de pratiquer une sorte de ‘found soundage’ (cf. found footage), une réinterprétation de sons collectés dans toutes sortes de situations. La plus grande partie des sons proviendra d’enregistrements concrets, des fameuses « atmosphères » et plages de « silence plateau » qui généralement, en cinéma, servent de tapis de fond à des actions et dialogues plus spécifiques.
L’idée est que certains sons de ce type portent en eux une charge émotionnelle et une empreinte extrêmement évocatrice de moments et d’espaces spécifiques, que cette pièce, en les isolant et en les articulant, mettra en avant. J’espère que l’expérience aura quelque chose d’un voyage qui imperceptiblement nous entraînera ailleurs […] (Philippe Ciompi)