David Greilsammer

piano
© Emilie Hermant
En concert
Illusion - sa 19.3 20h
Site de l'interprète
davidgreilsammer.com

Sacré « Révélation » aux Victoires de la Musique et distingué à cinq reprises par le New York Times, David Greilsammer est reconnu comme l’un des artistes les plus audacieux de sa génération. Chef d’orchestre et pianiste, il porte une affection particulière aux projets innovants, à la création contemporaine et aux passerelles entre les arts.

Cet hiver, le New York Times a sélectionné le dernier concert new-yorkais de David Greilsammer comme l’un des dix évènements les plus importants de l’année, une distinction prestigieuse décernée également au Philharmonique de Berlin et au Philharmonique de New York. En 2012 et en 2013, le quotidien américain avait choisi les albums « Baroque Conversations » et « Mozart In-between » de David Greilsammer parmi les meilleurs disques de l’année. Son dernier disque, qui présente une rencontre insolite entre les sonates de Domenico Scarlatti et de John Cage (Sony Classical) a été acclamé par la presse internationale et primé par de nombreux prix.

Depuis de longues années, David Greilsammer porte une affection particulière à

Mozart, un compositeur auquel il a consacré plusieurs enregistrements. En 2008, il crée l’événement à Paris en interprétant en une journée « marathon » l’intégrale des sonates pour piano de Mozart. Durant la saison 2012-2013, il dirige de son instrument les vingt-sept concertos pour piano et orchestre de Mozart, dans le cadre de neuf concerts exceptionnels à Genève.

Directeur musical et artistique du Geneva Camerata depuis 2013, David Greilsammer s’est récemment produit avec le San Francisco Symphony, le Philharmonique de Radio France, le Tokyo Metropolitan Symphony, l’Orchestre du Mozarteum de Salzbourg, le Symphonique de Hambourg, le Filarmonica di Torino, l’Orchestre National du Mexique, le Philharmonique de Slovénie et le Taipei Philharmonic. Il s’est également produit au Mostly Mozart Festival et au Lincoln Center de New York, au Ravinia Festival de Chicago, au Kennedy Center de Washington, au Verbier Festival, à la Tonhalle de Zurich, au Wigmore Hall de Londres, au Suntory Hall de Tokyo, à la Salle Pleyel à Paris et au Théâtre de la Cité Interdite à Pékin.

Geneva Camerata