Fausto Romitelli

Professor Bad Trip: Lesson III  (2000)  #15mn
pour ensemble amplifié

D.R.
En concert
L'invitation au mauvais voyage - je 17.3 20h

Vidéos

« Dans Professor Bad Trip, les images sonores sont agitées par un séisme incessant, remuées par des houles d'ampleur différentes, selon différents rythmes de torsion, d'ondulation ; les contours des images deviennent mouvants comme des vagues, dans une texture de lignes oscillantes, se déformant, se réformant, se contractant, s'étalant dans un mouvement vibratoire-ondulatoire continu, dans la multiplicité, les chevauchements, la superposiiton des périodes et des cycles. « Toute drogue modifie vos appuis. L'appui que vous preniez sur vos sens , l'appui que vos sens prenaient sur le monde, l'appui que vous preniez sur votre impression générale d'être. Ils cèdent. Une vaste redistribution de la sensibilité se fait, qui rend tout bizarre, une complexe continuelle redistribution de la sensibilité. Vous

sentez moins ici, et davantage là. Où « ici » et « là » ? Dans des dizaines d' « ici », dans des dizaines de « là », que vous ne connaissiez pas, que vous ne reconnaissez pas » (Henri Michaux, Connaissance par les gouffres).

Je crois que la musique populaire a changé notre perception du son et a établi des nouvelles formes de communication. Longtemps les compositeurs de musiques savantes, les « derniers défenseurs de l'art », ont refusé tout métissage avec des musiques « commerciales ».(…)L'énergie sans limite, l'impact violent et visionnaire, la recherche acharnée de sonorités nouvelles capables d'ouvrir les « portes de la perception » : ces aspects du rock le plus innovatif semblent rejoindre les soucis d'expression de certains compositeurs contemporains. »

(Fausto Romitelli, Intoduction à Bad Trip Trilogy)

Ictus